La quatorzième de la famille

 

Ma petite histoire va rejoindre beaucoup de vos mamans. Ma mère, Marguerite Rehel, est née en 1911. À 15 ans, elle devient maîtresse d’école à Cannes de Roches ( comme on disait dans le temps ) ce qui nous amène en 1926.

Sa carrière a pris fin lorsqu’elle s’est mariée en 1929, et comme elle nous disait, c’était mal vu pour une femme de continuer à travailler après le mariage à cette époque.

Fallait élever une famille, ce qu’elle fit avec 14 enfants qu’elle a élevés presque seule puisque mon mon père devait travailler pour nourrir toute cette marmaille. Il partait pour les mois d’hiver comme bûcheron, la pêche durant l’été et pendant ce temps, maman trimait tôt le matin jusqu’à tard le soir pour arriver à tout faire : lavage à la main, pain de ménage à chaque jour, tricot et couture pour la famille et j’en passe, le tout sans électricité, sans eau courante.

Elle a vécu 98 ans, moins trois mois, mon père s’est rendu à ses 103 ans et ensemble, ils ont vécu 73 ans de mariage.

Signé : la quatorzième de la famille, Jocelyne Rehel

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s